Mobilité

Vous ne pouvez pas vous déplacer facilement ? L’État, les collectivités ne vous aident pas ou pas assez ? Les infrastructures manquent ? Témoignez !

20 réponses sur “Mobilité”

  1. en région parisienne le problème est amoindri car il y a des transports en commun, dépassés certes mais ils sont là.
    une remarque, difficile pour les personnes handicapées car nous sommes à la traîne pour les ascenseurs ou rampes pour fauteuil roulant.
    ne parlons pas des trottoirs ou il est difficile de circuler en fauteuil roulant et ou d’y descendre
    en campagne, si vous n’avez pas de voiture, vous êtes condamnés à rester chez vous, il n’y a plus de train, pas de car…..et on est surpris de constater la désertion des villages!
    il faudrait remettre des transports dans notre campagne

  2. -Les petites lignes ferroviaires: exemple type Angoulême-Limoges, à l’heure où il est urgent d’interconnecter les territoires de manière décentralisé. Retirer le seul accès non-routier, ça asphyxie un territoire.
    -Les bus provinciaux: là ça va être simple, je vais vous donner mon exemple. Lorsque je revenu dans le coin, le pôle-emploi affecté à ma commune de Limours se trouve être à Dourdan, pas à 15min aux Ulis mais à 20min dans l’autre sens. En voiture. En transports il y a un bus allez le matin. Et un bus retour le soir. Et c’est tout. Et si vous ratez la fenêtre de tir faut faire le tour: c’est à dire le Bus Limours-Orsay (ils ont étendu les horaires de 20h à 22h il y a quelques années, au bonheur de tout le monde), le RER B d’Orsay à Massy, le RER C de Massy à Juvisy (qui rame comme un vieux corail sur cette portion à cause de l’alimentation électrique mal dimensionné), et le RER C de Juvisy à Dourdan. Je vous laisse faire le calcul, dans toute les cas vous perdez une journée.
    A la place il serait intelligent d’instaurer une ligne régulière du type St-Remy (RER B)- Limours -Dourdan (RER C). Et d’aller regarder ce genre d’aménagements qui font du sens sur tous les territoires, en consultations avec les parties concernées.

    Le but des services publiques ne peut pas être d’être rentable, mais celui de rendre service au publique. Point à la ligne – et jusqu’au bout de la ligne, hein.

  3. -Les péages: c’et une honte d’avoir nationalisé de la sorte et laisser les sociétés privés faire un profit sur notre bien commun. Baissez de 50% les péages pour les travailleurs, parce que il y a un cout invisible à forcer les gens à utiliser le réseau secondaire inutilement, en temps, en argent et en bouchons. Exemple type choquant: ce magnifique tunnel duplex Vinci de l’A86 qui tourne à perte et à vide avec un péage à 7,20E! Passez le péage à 1E, et tout arrêtera d’aller s’entasser sur l’A12 pour contourner.

  4. -Réduisez encore la Navigo et autres abonnements associés de 25%, et augmenter l’accessibilité aux tarifs réduits à d’autres classes qui en auraient bien besoin. Permettre la mobilité, c’est permettre l’activité économique ou la recherche d’emploi.
    -Réduisez le TGV d’un tiers à moitié: pour rentrer de Lyon sur Paris il y a quelques années à la suite d’un réveillon, le tarif proposé avoisinait les 140E. Du coup j’ai pris un covoiturage à 35E, c’est pas très écolo. A 50 ou 60E, j’aurais peut-être pris le train.

  5. Je vis dans une ville de l’arrière pays, impossible daller au travail grâce aux transport en communs…. 1,5e le ticket pour faire parfois 2km ou parfois 100km c’est bizare…. absence totale de bus la nuit, pensez à la sécurité de chacun. Personnellement je m’en suis toujours sorti grâce au stop mais ce n’est pas une solution. Ensuite des transport en commun propre serait indispensable. Beaucoup de pays on déjà investi.

  6. Oui je suis ilienne et je ne peux pas me déplacer aussi souvent que l’aurait mérité ma vie de famille et qu’elle le mérite jusqu’à présent.
    Je suis Guadeloupéenne et mes 3 enfants universitaires ont du partir faire leurs études dans l’hexagone sans que je puisse m’ y rendre chaque fois qu’ils en avaient besoin, malades, hospitalisés, déménagements, déprimes, anniversaire, aides démarche et rapprochement de vie de familles.
    Encore actuellement je travaille mais je dois toujours privilégier l’aide universitaire au détriment de soins, de réparations mécaniques et de loisirs.
    L’accessibilité des billets d’avions pour l’hexagone est encore très peu abordable .
    En plus , Le parent monoparentale guadeloupéen ne pas voir son enfant régulièrement pour le soutenir en raison aussi des frais annexes qui se rajoutent d’hébergement et de transports.
    Davantage de mesures sans intérêts et facilités de prêts et de remboursements devraient être proposé à ces familles monoparentales .
    Aides à la demandes et systématiques par les banques, l’état, pour les familles non endettées.

  7. Je trouve que les services de ma commune sont abondants,pistes cyclables, les bus, le tram, les parkings co-voiturage.
    Je fréquente deux villes une pour mon habitat et une pour mon travail et les deux villes sont parfaitement bien équipées pour faciliter les trajets

  8. Il serait souhaitable que les réseaux autoroutiers ne soient plus payants pour des sociétés privées, mais qu’un système de vignette soit mis en place sur le modèle suisse.

  9. Ville de 40000 habitants (mont de Marsan) dans le sud ouest. 1 bus par heure à côté de chez moi et toute les 1/2 heure si je vais plus loin.
    Vivre ici sans voiture, c’est impossible, 2 bus pour arriver à un supermarché, par exemple…
    1 base aérienne de 3000 personnes mais pas un bus qui ramasse les personnes pour s’y rendre…
    Pas d’argent ?
    A cote de ca, Bordeaux est aménagé mais surpeuplé. Le cout du contournement sera exorbitant, mais on continue à y entasser d les gens qui y trouve du travail.
    Déplaçant les zones de travail peut être, non ?

  10. Remettre les limitations à 90kmh sur les routes départementales comme auparavant sauf avis contraire des municipalités qui doivent gérer les dangers autour de leur commune

  11. Je suggère la nationalisation des autoroutes afin que ces derniers soient empruntés d’avantage avec des montants de péages divisés par 2 ; l’autoroute est plus sécuritaire que la route selon les statistiques , ce qui occasionnera moins de morts sur les routes

  12. Voyager en famille est plus complique, plus long et plus contraignant en transport en commun (train/bus) et plus cher que prendre la voiture (4 ou 5 billets de train)…. comment motiver les gens a prendre les transports a communs ainsi????

  13. j’habite dans le Sud de La Réunion. Le problème de la mobilité est double.
    Au niveau local: les transports en commun sont très peu fonctionnels, surtout entre des communes voisines.
    Un exemple : 1h de bus entre Le Tampon et Saint pierre. les deux gares routières sont distants de 15 km.

    Liaison avec la France métropolitaine. Certes les aides existent. Mais elles sont insuffisantes et surtout mal ciblés. De plus elles dépendent plus des instances locales que de l’état qui ne fait pas grand chose.
    Le conseil régional offre , CHAQUE ANNEE, une aide pour les Réunionnais souhaitant voyager, POUR LES VACANCES, entre la métropole et l’état.
    Une aide tous les deux ans suffirait. Avec l’argent économisé, il faudrait aider davantage les étudiants, les personnes en quête d’emploi les malades gravement atteints.
    L’état devrait aussi faire un effort. La Corse, largement plus proche, est plus aidé. Pourquoi ??

  14. J ai 58 ans au chômage dans un petit village de l Yonne. J ai une vieille voiture , pas les moyens d en acheter une même avec la prime de reconversion. J ai des CDD très peu d heures. Poyrr me rendre a Auxerre 20 km ville ou je fais mes courses, RV administratifs. J aimerai ne plus utiliser ma voiture trop vieille , mais malheureusement il n existe aucun moyen de transport, ni bus, ni aucun autre moyen dommage. Car je l utiluserai s il y en avait.

  15. J’habite dans un village plutôt bien placé mais les déplacements sans voitures ne sont pas possibles. Seul les cars pour les écoles sont pris en compte. Il faudrait un mini car qui circule entre village et desserve les villes proches (20km) avec des horaires appropriés, au moins 3 allers et retours matin et apres midi plus aux arrivées et sorties des entreprises qui devrait participer au financement à la place du versement donné à certains employés et ainsi : la gratuité pour les salaires inférieurs au smic et un tarif adapté pour les autres. La voiture resterait plus au garage et les économies pourraient être employées ailleurs!

  16. Créer des pistes cyclables dans toutes les villes serait bénéfique en tous points:
    – l’environnement: moins de pollution.
    -la santé: plus de sport.
    -les infrastructures : pour palier au manque de parkings
    -le budget des ménages
    -la sécurité: plus de vélo sur les routes .

  17. A la suite d’un licenciement imminent la seule possibilité de travailler sans période de chômage a été à 64 km de mon domicile,
    souhaitant utiliser des transports en commun, cela n’a pas été possible, car inadéquation entre les horaires de correspondance des trains et mes horaires de travail.
    Difficile de ne pas utiliser sa voiture pour aller travailler

  18. Je n’en peux plus de devoir aller au travail sans pouvoir bénéficier de pistes cyclables ! Je travaille à Gémenos et habite à Cuges (13) et évidemment il n’y a pas non plus de réseaux de transport en commun entre ces deux communes…

  19. Je travaille depuis l âge de 17 ans j’ai actuellement 54ans et je fais 130km par jours pour aller travailler et aucune économie obligé de faire un crédit pour changé de véhicule et aucune aide de l’ état aurait ont d aidé des gens qui vivent sont nôtres dos ou de donner à ce qui ont tellement de pognon qu il le place à l’étranger …,.

Les commentaires sont fermés.